• 3 mythes peu communs sur le chat
6 min.

3 mythes peu communs sur le chat

En tant qu’amoureux des chats, vous savez probablement que le mythe du chat qui a peur de l’eau est faux. D’ailleurs, beaucoup de chats adorent prendre leur bain. Vous êtes aussi sûrement au courant que le mythe voulant que les chats retombent toujours sur leurs pattes est également faux. Mais connaissez-vous vraiment tout sur les chats? Nous vous proposons de démystifier d’autres mythes un peu moins connus.

1. Les chats préfèrent les femmes : VRAI

Nous sommes désolés messieurs, mais c’est un fait. Les chats préfèrent la présence des femmes. Il faut d’abord rappeler que le chat adopte un comportement uniquement si celui-ci est susceptible de lui apporter quelque chose. C’est son leitmotiv. Or, dans une maison, qui entre l’homme et la femme rapporte le plus au chat? Qui se résigne à s’asseoir ailleurs quand minou est confortablement couché sur le meilleur fauteuil du salon plutôt que de l’obliger à se déplacer? Eh oui, c’est souvent madame. Qui nourrit le chat? Madame, encore une fois. Qui flatte le plus souvent le chat? Nous vous laissons deviner.

C’est souvent à monsieur qu’incombe la responsabilité de la litière (qui ne rapporte rien au chat) et de la discipline. Il est donc facile de comprendre pourquoi la majorité des chats iront vers la femme de la maison lorsqu’ils veulent quelque chose.

Cependant, il y a toujours une exception à la règle. C’est madame qui donne les caresses et qui nourrit le chat, mais quand monsieur s’étend sur le fauteuil pour regarder le hockey, c’est toujours sur lui que le chat va se coucher. Pourquoi? Parce que tous les chats sont différents. Les caresses ne sont peut-être pas si importantes pour votre chat. Et si, en plus, la nourriture est toujours là et qu’il adore la chaleur des jeans de monsieur, vous avez votre réponse. En résumé, le chat ira vers la personne de la maison qui lui apporte le plus de bénéfices personnels. Si vous voulez vous rapprocher de votre chat, trouvez ce qui est le plus payant à ses yeux.

2. Les chats sont dominants, jaloux et rancuniers : FAUX

Contrairement à ce que nous entendons fréquemment, les notions de domination et de jalousie chez le chat seraient erronées. De nombreux comportementalistes évitent maintenant d’utiliser ces termes pour différentes raisons. On parlerait plutôt de motivation envers certaines ressources. Un chat pourrait être très motivé par la nourriture, par l’étagère près de la fenêtre donnant une vue imprenable sur les oiseaux ou par les jambes de madame qui lit sur le fauteuil. Et ces motivations peuvent changer selon les moments de la journée. Il pourrait donc insister davantage pour accéder à ces ressources à certains moments. Un chat dominant le serait tout le temps et envers toutes les ressources. C’est rarement le cas. De plus, la domination ne pourrait s’effectuer qu’envers les individus d’une même espèce. Sachant que dans la nature les chats vivent principalement seuls, l’idée d’une hiérarchie perd son sens. Dans le même ordre d’idée, les chats ne vivent pas en couple dans la nature et il n’y a pas de compétition pour la reproduction puisque plusieurs chats peuvent être géniteurs au sein d’une même portée. Si la jalousie n’existe pas chez le chat à l’état sauvage, il est peu probable qu’il développe ce sentiment lorsqu’il vit en notre compagnie. D’où la nuance d’accès aux ressources.
Cette notion peut vous aider à mieux comprendre vos chats et leurs relations avec leurs congénères et vous. Si des tensions surviennent pour certaines ressources, pensez à les multiplier pour donner d’autres options à vos chats et ainsi réduire les risques de conflits.
Si les chats étaient rancuniers, le métier de vétérinaire serait particulièrement dangereux. Si votre chat semble vous bouder à votre retour de vacances, c’est sans doute parce qu’il a dû s’ajuster à une nouvelle routine pendant votre absence. Votre retour signifie changer de routine à nouveau. Laissez-lui un peu de temps, jouez avec lui et offrez-lui des gâteries. Si son comportement est toujours différent après quelques jours ou s’il est particulièrement amorphe, s’il ne mange pas ou ne boit pas, consultez sans hésiter votre vétérinaire pour vous assurer qu’il est en bonne santé.

3. Les chats restent pris dans les arbres : VRAI... et FAUX

Avez-vous déjà remarqué la forme de « crochet d’escalade » qu’ont les griffes de votre chat? Regardez, et vous comprendrez pourquoi il lui est si facile de grimper à un arbre, mais si difficile d’en redescendre.
Plusieurs chats très intelligents ont développé une technique beaucoup plus efficace et rapide pour descendre d’endroits élevés sans trop se fatiguer. En abaissant un peu les oreilles, en adoptant un regard suppliant et, surtout, en utilisant leur miaulement le plus attendrissant, ces petits génies parviennent souvent à manipuler une personne bien intentionnée qui les aidera à redescendre sans trop d’efforts.
Mais attention, en adoptant ce comportement, un chat peut apprendre qu’en attendant suffisamment longtemps sur son perchoir, il n’aura jamais à faire d’effort pour redescendre. Il pourrait donc s’entêter à rester perché un peu trop longtemps. Le pauvre chat risque alors de se déshydrater et de ne plus avoir la force nécessaire pour redescendre de lui-même.
En fait, il faut éviter d’aller chercher un chat pris dans un arbre. Le chat pourrait décider de monter encore plus haut ou de se jeter en bas. L’astuce? Motivez le chat à descendre en déposant une canne de thon ou de nourriture pour chat au pied de l’arbre et éloignez-vous (il a peut-être peur de vous). Dans le pire des cas, vous ferez plaisir à tous les chats du quartier et dans le meilleur des cas, le chat descendra de lui-même lorsqu’il aura suffisamment faim.
Cependant, si le chat est pris dans l’arbre depuis plus de 24 heures, appelez un service d’urgence animalier qui saura comment l’aider.

13-12-2019