8 min.

Le chat d’intérieur : invité ou prisonnier?

Les chats sont des individus naturellement curieux, intelligents et actifs. Nous avons choisi de les installer avec nous, à la maison, en tant qu’animaux domestiques; dans un environnement plus adapté à nos propres besoins qu’à celui de nos compagnons.

Le chat, un animal qui est resté sauvage

Dans l’histoire de la cohabitation avec l’homme, l’installation des chats en appartement ou en maison est récente. Le comportement du chat est ainsi, encore à ce jour, resté relativement proche de celui, naturel, du chat sauvage. 

Afin de respecter les tendances comportementales naturelles des chats, nous sommes donc dans l’obligation de leur procurer un environnement stimulant et adapté à leurs besoins. 

Le logement « cat-friendly », déterminant pour la santé de votre chat

Le chat étant une espèce territoriale en ce qui concerne les « zones de ressources », son bonheur est grandement influencé par votre comportement et par le style de vie que vous proposez. 

Vivre à l’intérieur prive presque automatiquement un chat de la capacité de se comporter naturellement et de vivre le défi et la frustration qui surviennent dans la nature. Les chats d’intérieur s’adapteront à leur environnement, mais peuvent être victimes d’un certain nombre de problèmes physiques ou émotionnels associés à l’ennui et au manque d’activité. En l’absence du défi de la chasse, de l’exploration et du contact social, les chats combleront le manque d’activité avec ce qui est facilement réalisable, par exemple dormir, se toiletter et manger. 

Ce n’est pas une coïncidence si les chats d’intérieur développent des problèmes de santé associés à un mode de vie sédentaire (affections des voies urinaires, problèmes de toilettage excessif, troubles de l’alimentation, etc.)

Une maison adaptée aux chats se base sur les compromis que vous pouvez faire pour que l’environnement convienne à tous.

 

Assurer la sécurité

S’il est essentiel de stimuler et de mettre au défi les chats à la maison, il est également nécessaire de veiller à leur sécurité. Il existe de nombreux appareils ménagers, plantes et produits potentiellement dangereux. Il est donc important d’évaluer régulièrement les risques de la maison pour limiter ces dangers.

Gestion des ressources

Afin de fournir un foyer adapté aux chats, vous devez comprendre quels objets ou installations ces derniers considèrent comme importants. Ces « ressources » devraient être disponibles en nombre et en type suffisants pour plaire aux individus les plus exigeants.

Voici une présentation de quelques ressources importantes pour vos compagnons et les conseils à suivre pour chacune d’entre elles : 

  • Alimentation: Les chats passent naturellement jusqu’à six heures par jour à chercher de la nourriture, à traquer, à attraper et à consommer des proies. Ils mangeraient dix souris ou plus par jour, ce qui équivaut probablement à une trentaine de tentatives de capture. 

    Par conséquent, la disponibilité prévisible de nourriture deux fois par jour dans une gamelle ne représente aucun défi et laisse le chat avec un vide de plusieurs heures qu’il doit remplir avec d’autres activités. 

    De plus, l’absence de possibilité de chercher de la nourriture alors que l’animal a faim peut devenir une source d’anxiété. Ceci peut alors engendrer de nombreux troubles alimentaires tels qu’une polyphagie (prise de nourriture excessive, menant parfois à de l’obésité) et/ou du pica (ingestion répétée de substances non nutritives et non comestibles, menant parfois à l’ingestion de corps étrangers qui doivent être retirés par voie chirurgicale).

    Des systèmes de labyrinthe à aliments, de balles à nourriture, etc., permettant à votre chat de se nourrir de façon ludique, en petites quantités plusieurs fois par jour sont disponibles dans le commerce. Les plus bricoleurs pourront même les fabriquer eux-mêmes.
     
  • Eau: La majorité des propriétaires fournissent toujours de l’eau au même endroit que le bol de nourriture. Les chats chassent naturellement pour se nourrir et cherchent de l’eau à différentes occasions pour satisfaire la faim ou la soif. La présence d’eau à proximité des aliments peut en fait dissuader certains chats de boire suffisamment. 

    Une prise d’eau en quantité suffisante est très importante pour éviter notamment les troubles urinaires. En effet, l’un des moyens d’enrayer de nombreuses maladies urinaires (cystite idiopathique, calculs ou infection urinaire) est la dilution de l’urine grâce à une hydratation suffisante.

    Il est recommandé de mettre au moins deux réservoirs d’eau par chat dans différents endroits, à l’écart des aliments, de préférence dans des récipients en céramique ou en verre afin d’éviter les odeurs parasites.
     
  • Lieux privés: Les refuges secrets sont une installation importante pour nos chats. Il est possible d’en créer en rendant accessible l’espace qui se trouve sous les lits, à l’intérieur des placards et des armoires ou derrière le canapé, par exemple. 

    Ces refuges sont importants pour que votre chat se sente en sécurité. Leur absence pourrait être une source d’anxiété, laquelle se traduit parfois chez le chat par des troubles comportementaux (agressivité, évitement, élimination en dehors de la litière, toilettage excessif, etc.).

 

Votre chat ne doit jamais être dérangé dans son espace privé. Une seule exception à cette règle : si vous avez des doutes sur son état de santé, pour le présenter au vétérinaire.

 

  • Bacs à litière: Les bacs à litière sont essentiels, surtout si votre chat est confiné à la maison, ou s’il a un accès limité à l’extérieur. Le choix du bon bac à litière est important : idéalement, sa longueur doit être égale à une fois et demi la taille de votre chat (mesure du museau à la base de la queue).

    Si vous avez un nombre « n » de chats, il est recommandé d’avoir au moins « n + 1 » bacs à litière. La position des bacs à litière est importante : ils doivent être situés dans un coin discret, loin de la nourriture et de l’eau, dans un endroit sécuritaire pour le chat (loin des portes vitrées et des lieux de passage). 

    En ce qui concerne le substrat lui-même, des litières à texture argileuse et à grains fins semblent être les mieux tolérées par la majorité des chats. Les fortes odeurs (litières fortement parfumées et/ou odeur d’ammoniac) peuvent être une source d’aversion de la part des chats. Privilégiez une litière de haute qualité et non parfumée (ou très légèrement parfumée).

    Un nettoyage régulier est essentiel, en éliminant les matières fécales et la litière souillée par l’urine au moins une fois par jour et en nettoyant le bac entier selon les recommandations du fabricant.

    Le respect des préférences d’élimination de votre chat est impératif. Ceci va notamment aider à éviter la périurie (élimination inacceptée par le propriétaire – en dehors de la litière). Pire encore, si votre chat est constamment amené à se retenir au maximum, car il n’apprécie pas d’uriner dans la litière que vous lui avez installée, cette rétention d’urine peut le prédisposer à des pathologies urinaires.
     
  • Les ressources reliées au « bien-être »: Les ressources suivantes peuvent parfois sembler « accessoires » à priori, mais sans elles, l’environnement d’un chat d’intérieur serait bien pauvre. Elles sont importantes dans le quotidien de votre animal, car elles permettent d’éviter les troubles du comportement liés à l’anxiété (voir plus haut) ou à l’ennui dus à l’absence de stimulation (polyphagie, apathie, etc.). 

Griffoirs: Les chats doivent pouvoir gratter pour entretenir leurs griffes et marquer leur territoire. Si aucune disposition n’est prise à cet effet, les chats égratigneront les meubles.


Attention : la punition est non seulement inefficace chez le chat, mais elle peut aussi générer de l’anxiété, laquelle peut participer à l’exacerbation du problème initial. 

À la place, offrez des griffoirs adaptés à votre compagnon : ils doivent être aussi hauts que possible pour permettre à votre chat de les gratter verticalement à pleine allonge. Des panneaux-griffoirs peuvent être fixés aux murs à la hauteur appropriée si l’espace est limité. Certains chats préfèrent gratter les surfaces horizontales, donc une variété de zones de grattage doit être fournie.

Jouets: Les chats sont tous différents, mais la plupart préfèrent les jouets qui reproduisent autant que possible l’expérience de chasse naturelle : en plume ou en fourrure et de la taille d’une petite proie. Les jouets qui bougent au hasard sont les plus stimulants; ceux qui sont immobiles et laissés sur place deviennent rapidement prévisibles et ennuyeux. En plus de lutter contre les troubles comportementaux, faire bouger votre animal grâce au jeu aide également à lutter contre l’obésité féline!

Les jouets imprégnés d’herbe à chat peuvent également être particulièrement attrayants. 

Notons que tous les jouets doivent être rangés et sortis de temps en temps pour conserver leur nouveauté.

Végétation: Une source d’herbe va agir comme un moyen naturel d’éliminer les poils qui ont été ingérés pendant le toilettage et se retrouvent dans les intestins. Certains chats peuvent vomir après avoir mangé de l’herbe, mais cela est parfaitement normal. 

Des pots d’herbe peuvent être cultivés spécifiquement à cette fin.

Notez qu’il faut faire attention aux plantes que vous choisissez dans votre logement, voici un site référençant la liste des plantes toxiques à éviter lorsque vous avez un compagnon à quatre pattes.

Fenêtres sur l’extérieur: S’ils ont le choix, les chats préfèrent souvent les petites fenêtres. Nos compagnons, en observant le jardin ou la rue, y voient en effet de nombreux dangers potentiels et ne comprennent pas qu’ils sont en sécurité à l’intérieur. 

Tout se résume au camouflage : le verre ne donne aucune possibilité de dissimulation. Si vous pensez que cela pourrait être un problème pour votre chat, vous pourrez envisager de mettre des feuilles statiques décoratives (aucun adhésif nécessaire) sur la partie inférieure de vos baies vitrées, opacifiant ainsi la vue tout en permettant que la pièce reste lumineuse. Vous pourrez également placer une plante en pot à ces points stratégiques, afin d’offrir une cachette au chat. Pour votre chat, cela ressemblera à des éléments de défense. 

Parallèlement à cela, vous pouvez vous assurer que votre chat a un haut perchoir quelque part près de la fenêtre d’où il peut voir l’extérieur à partir d’une position de sécurité relative : les chats adorent les espaces en hauteur.

Les phéromones synthétiques: Certaines phéromones sont des signaux importants de familiarité et de sécurité, et sont naturellement sécrétées par les chats. Des versions synthétiques de ces phéromones sont disponibles sur le marché et peuvent être efficaces sur certains individus (globalement, on estime que la moitié des chats y sont sensibles). Cela peut avoir un effet calmant utile sur votre chat si vous déménagez, ajoutez des meubles ou même si vous envisagez d’introduire un nouveau chat.
 
La présence d’un diffuseur peut même détendre votre chat suffisamment pour favoriser le jeu, surtout s’il y a d’autres chats dans le logement. 

Les façons d’enrichir l’environnement d’un chat sont nombreuses et variées; vous n’êtes limité que par votre imagination! La compréhension des dispositions nécessaires pour un foyer adapté aux chats garantira que votre chat reste aussi heureux et en bonne santé que possible. 

12-01-2021