15 min.

Votre chat et son transporteur ne feront plus qu'un

Votre chat considère son transporteur comme une chambre de torture? Chaque fois que vous devez aller chez le vétérinaire, vous jouez à la cachette? Et quand vous parvenez enfin à attraper minou, un combat de lutte gréco-romaine s’amorce et il réussit par des exploits hors du commun à ne pas entrer dans sa cage? Voici quelques trucs très simples qui vous aideront à ne plus vivre et, surtout, à ne plus faire vivre ce genre de combat à votre chat adoré.

Un transporteur du bon format

Commençons par bien choisir son transporteur. Tout d’abord, le chat doit pouvoir s’y tenir aisément sur ses quatre pattes. De plus, privilégiez une cage qui a un accès sur le devant et sur le dessus. Idéalement, la porte de l’accès du dessus devrait pouvoir s’enlever rapidement et facilement. Qu’il soit en tissus ou en plastique n’a aucune importance, mais les transporteurs en tissus possèdent souvent des toiles que l’on peut rabattre sur les fenêtres moustiquaires, ce qui peut se révéler très utile.

Son « chez lui » hors de chez lui

Si votre chat ne voit son transporteur que lorsque vous l’y enfermez pour l'amener chez le vétérinaire, il est facile de comprendre qu’il refuse d’y entrer par la suite. Voici pourquoi il est fortement conseillé de laisser le transporteur dans son environnement en tout temps et d’y ajouter, par exemple, sa couverture préférée, des gâteries sur une base régulière et même parfois sa nourriture quotidienne. De cette façon, le transporteur ne sera plus une chambre de torture, mais plutôt un endroit paisible et sécuritaire dans lequel minou sera récompensé à chacune de ses visites.

Si malgré tous ces attraits, votre chat refuse toujours d’entrer dans sa cage, placez des gâteries ou de la nourriture de plus en plus près du transporteur, tout en respectant le rythme d’adaptation de votre chat. La période d’adaptation peut durer trois heures comme trois semaines. Soyez patient. Les avantages de cette façon de faire sont nombreux. Non seulement votre chat arrêtera de percevoir son transporteur comme étant un endroit désagréable, mais bien au contraire, il deviendra un endroit sécuritaire et agréable. Ces mesures contribueront grandement à réduire son niveau de stress lors des sorties, car, au lieu d’être annonciateur de moments pénibles, le transporteur deviendra plutôt son « chez lui », hors de chez lui. Il est possible que votre chat ait stigmatisé la cage que vous avez actuellement. Même s’il est possible de changer cette perception avec le temps, il est souvent plus rapide de simplement changer le transporteur pour un autre d’un style légèrement différent et de repartir à zéro.

Cette technique vous évitera également de vous engager dans un combat contre votre chat pour le faire entrer dans son transporteur. Comme minou aura l’habitude d’aller y chercher ses gâteries chaque jour, il vous suffira de lancer une friandise particulièrement savoureuse lorsque le temps sera venu d’aller chez le vétérinaire, et votre chat s’y précipitera sans crainte. Vous n’aurez plus qu’à refermer la porte de la cage. Veillez à ne pas trop changer votre routine le jour de la visite chez le vétérinaire, car même de petits changements peuvent alerter votre chat et il sentira que, cette fois-ci, la gâterie lancée au fond de la cage est un cadeau empoisonné. Le simple fait de mettre ses souliers ou de sortir son manteau avant de mettre la gâterie dans la cage peut alerter votre chat et mettre fin à votre belle collaboration.

Voilà! Terminé les combats et le stress qui accompagnent normalement la visite chez le vétérinaire. Il ne vous reste qu’à convaincre votre chat que l’épreuve du thermomètre est pour son bien. Bonne chance!

17-12-2019