3 min.

Mon chat est-il plus intelligent que moi?

Nous savons que les chiens sont capables, entre autres choses, de retrouver des gens perdus, d’attraper des passeurs de drogues et de diriger un troupeau de moutons. Avez-vous déjà entendu dire qu’un chat était capable d’exécuter ce genre de tâche? Alors, si le chat n’est pas plus intelligent que le chien, comment pourrait-il être plus intelligent que l’humain?

Eh bien, les parents de chats pourraient vous répondre, avec un petit sourire en coin, que le chat, lui, fait quelque chose que la plupart des chiens ne parviennent pas à faire : il utilise une litière!

Qui est plus intelligent? Le chat ou le chien?

Soyons sérieux. Il est vrai que la majorité des gens croient que le chien est plus intelligent que le chat. Un point de vue en partie attribuable à une étude qui remonte aux années 70. Durant ce test, l’animal devait tirer sur une ficelle pour obtenir de la nourriture. Les chiens réussissaient haut la patte, alors que les chats échouaient lamentablement. Ces derniers préféraient s’amuser avec la ficelle plutôt que de l’utiliser pour accéder à la nourriture.

Voici donc une belle démonstration de la difficulté que nous rencontrons en tentant de comparer l’intelligence de deux espèces animales. Comme le chien n’aime pas beaucoup jouer avec les ficelles, mais que le chat en raffole, nous ne pouvons utiliser ce genre de test pour comparer l’intelligence de ces animaux.

Depuis les années 70, d’autres tests ont été mis au point et ont démontré que les deux animaux ont une intelligence comparable malgré le fait que le chat possède deux fois plus de neurones que le chien, ce qui, théoriquement, devrait lui permettre de résoudre des problèmes plus complexes.

Le chat, cet animal indépendant

On dit souvent qu’il est possible d’entraîner un chat à rapporter un bâton, mais qu’il serait probablement plus facile d’entraîner le bâton à revenir de lui-même. Cependant, ce n’est pas l’intelligence qui est en cause, mais plutôt la technique utilisée pour entraîner l’animal.

Pendant plusieurs années (et encore aujourd’hui, malheureusement), les dresseurs de chiens ont utilisé la punition quand ces derniers ne se conformaient pas à leurs demandes (utilisation du « choker », par exemple). Heureusement prouvée inefficace depuis, cette méthode ne fonctionne évidemment pas avec le chat, qui ne voit aucun avantage à tenter de faire quelque chose qui ne lui rapportait rien ou, pire, qui lui procure du désagrément. C’est pour cette raison que nous avons longtemps cru qu’il était impossible d’éduquer ou d’entraîner un chat.

Avec l’arrivée des techniques de renforcement positif, nous nous sommes aperçus qu’il était possible d’entraîner un chat à faire à peu près les mêmes trucs qu’on fait faire aux chiens.

Attaché à son environnement et routinier

Nous sommes encore bien loin du jour où nous verrons des chats en laisse à l’aéroport renifler nos bagages. Ce n’est pas parce que le chat est moins intelligent, mais plutôt parce qu’il s’agit d’un animal beaucoup plus attaché à son environnement et routinier que le chien. Le sortir de son confort et de sa petite routine est une tâche complexe.

De plus, il est très difficile de trouver des éléments pouvant le motiver. Là où le chien peut se contenter de félicitations et d’une caresse comme renforcement positif, le chat, lui, n’est souvent motivé que par une seule chose : la nourriture. Or, s’il n’a pas faim ou s’il a peur, que reste-t-il comme façon de le stimuler ?

C’est désagréable de l’admettre, mais ne trouvez-vous pas que l’intelligence de votre chat est souvent mise en valeur quand il veut obtenir quelque chose de vous? Pensez simplement à ces nuits où, réalisant que vous ignorez ses miaulements, il se met à faire tomber des bibelots ou à donner des coups de patte sur les stores en sachant très bien que vous craquerez avant lui et que vous lui donnerez ce qu’il désire.

Qui est le plus intelligent dans ce cas? Le chat qui obtient gain de cause ou le propriétaire qui se laisse facilement prendre au jeu sans s’en rendre compte?

17-12-2019